Kaoli Ono est une pianiste française d’origine japonaise. Elle se produit régulièrement en Europe et au Japon en tant que soliste ou en formation de musique de chambre autant instrumental que vocal. Elle a notamment joué dans de grandes salles telles que le Théâtre de l’Ouest-Parisien, la Seine Musicale, le Suntory Hall à Tokyo, Wigmore Hall, Saint John Smith Square et Saint Martin in the Fields à Londres… En 2012 elle joue le concerto de Stravinsky avec l’orchestre d’harmonie des Gardiens de la Paix, et en 2014 le 1er concerto de Bartok avec l’orchestre du CRR de Boulogne-Billancourt. En 2018-2019 elle intègre l’Académie Jaroussky et se perfectionne auprès de David Kadouch dans le cadre des masterclasses à la Seine Musicale.

Passionnée de musique contemporaine, Kaoli Ono est lauréate des concours «Brin d’Herbe» en 2009 et «Musiques du Dernier Siècle» en 2013. Elle a également été distinguée en 2008 au concours Léopold Bellan avec un 2ème prix d’excellence et aux 11ème rencontres et grand prix national «jeunes talents» où elle obtient le 1er prix «jeunes talents», ainsi qu’au Concours de Lempdes en 2007 avec un 2e prix et un prix spécial du jury. En 2016, elle est lauréate de la Fondation Meyer.

Née en 1991, elle intègre le Pôle d’enseignement artistique Supérieur de Paris-Boulogne-Billancourt en 2009 dans la classe de Marie-Paule Siruguet, cursus qu’elle termine avec succès en 2012 en obtenant le DNSPM de piano-interprète. Chef de chant de formation, elle est également diplômée d’un master de direction de chant du CNSMDP et enseigne aujourd’hui l’accompagnement, en plus du piano, au CRR d’Amiens.

Elle a par ailleurs suivi l’enseignement de nombreux musiciens de renommée internationale qui l’ont guidée et inspirée tels que les pianistes Nicolas Mallarte, Marc Pantillon, Varduhi Yeritsyan, Françoise Buffet Arsenijevic, Denis Pascal, Romano Pallottini, Hortense Cartier-Bresoon, Wilhem Latchoumia, Winston Choï, mais aussi le Quatuor Ebène, Alain Meunier, Christian Ivaldi, Claire Levacher, Catherine Simonpietri… Elle a aussi eu la chance d’étudier à la Hochschule für Musik Hanns Eisler de Berlin lors d’un échange Erasmus, où elle a pu travailler auprès d’Alexander Vitlin, Oliver Pohl, Christine Schäfer et Damien Ventula.

Diplômée d'un premier prix d'harmonie au CNSMDP, elle s'oriente également vers la composition. Elle s'intéresse notamment à l'écriture vocale et est l'auteur de pièces allant de la voix soliste au grand ensemble vocal. En 2018, elle écrit Pandore pour chœur mixte a capella, en collaboration avec le compositeur Fabien Waksman. Cette pièce, s’appuyant sur un texte de l’artiste plasticienne Niki de Saint-Phalle commémore l’anniversaire de la Déclaration des Droits de l’Homme. Très inspirée par les mythes japonais, elle compose Cinq Wakas pour voix et piano d’après des poèmes de Ono no Komachi, ainsi que Yomi, pour piano, dédié à Maroussia Gentet.